Atelier Air de Bien

Ateliers formatifs, pratiques et ludiques pour professionnels de la relation d’aide:

 

Atelier contes et histoires :

  • Trois jours où, nous espérons vous embarquer avec nous dans les contes et les histoires, à la rencontre de figures archaïques qui ont traversées les temps pour venir jusqu’à nous, à la rencontre de personnages plus contemporains qui habitent nos cœurs, à la rencontre du groupe présent et bien sûr à la rencontre de nous-même…

  • Nous allons expériencer et apprendre plusieurs manières de créer et utiliser les contes dans le processus du lien relationnel, thérapeutique, pour des âges et des cadres différents : enfant, ado, adulte, groupe, famille.... En parallèle, nous ouvrirons ou approfondirons notre compréhension des notions de Thérapie par le Jeu et la Créativité liées aux processus du sens et du symbolique et nous réfléchirons ensemble à la place des contes dans nos pratiques, notamment comment la développer, comment le conte peut aider nos patients à découvrir leur propre potentiel créatif, qui est source de transformation et de restauration de leur histoire personnelle.

Les contes et les histoires :

  • Origine et profondeur

  • Différenciation

  • Pourquoi utiliser les contes et les histoires ?

  • Le travail avec les contes et les histoires

  • Le conte, l’histoire, en jeu dans la relation

  • Comment faire un conte ?

  • Balises-caractéristiques profondes-structure du conte

  • Les personnages des contes et réseaux des correspondances

  • Des pistes pour construire un conte, une histoire

  • Trame de base pour qu’un conte soit psychologiquement bon

  • La pensée infantile

  • Diverses problématiques pouvant être abordées dans la création de contes

  • et d’histoires avec les enfants

  • Les auteurs autour des contes et histoires

  • Bibliographie/sources

« Le vent, ce matin-là, soufflait en tempête. Entre les convois de nuages qui traversaient le ciel en lourdes bouffées sombres, le soleil printanier éblouissait la terre, disparaissait sans cesse, revenait par éclats raviver la grisaille. Nous étions assis El Chura et moi, à l’abri d’un mur près du temple de Kalasasaya. Il me parlait des contes, des légendes, des aventures plus ou moins vécues que l’on se racontait dans les villages. Il me disait :

- Il y a d’abord les contes, les vieux récits qui viennent du temps des premiers hommes de la Terre. Les premiers hommes de la terre ne vivaient que dans le sentir, ils ne connaissaient pas la conscience carrée. Leurs histoires disent donc les vérités du sentir. Il y a aussi celles qui occupent les gens, l’espace d’une nuit, devant le feu, et qui s’en vont dès le matin levé. Les unes comme les autres sont des êtres vivants, Luis, aussi vivants que nous.

Je m’émerveillais de l’entendre parler ainsi. J’avais le sentiment d’oser goûter enfin à un savoir présent depuis toujours en moi. J’ai dit :

- Chura, à quoi ressemblent les histoires ?

- Elles sont comme des formes lumineuses de couleur différente selon qu’elles sont vieilles ou jeunes, passagères ou durables. Parfois des oiseaux les portent, parfois les feuilles mortes. Parfois elles voyagent simplement dans le bruit du vent. Elles volent au-dessus des villages. Toutes recherchent notre compagnie. Quand l’une d’elles repère un homme qui lui plait, elle vient se percher sur son épaule et elle essaie de le séduire. L’homme la chasse ou la rencontre. S’il la chasse, elle s’inquiète. Elle s’en va, elle erre ça et là, elle ne sait pas où aller, elle est en danger de se perdre. S’il la raconte, il croit qu’il invente, ou qu’il se souvient. En vérité, c’est elle qui parle par sa bouche. Quand elle a fini, elle laisse sa trace en lui, comme tous les êtres qui ont croisé sa route l’ont fait avant elle, et elle s’envole vers d’autres villages. Les histoires ont besoin de nous pour vivre. Sans la force que nous leur donnons, elles se déferaient dans le ciel, comme des fumées. ».

(Extrait : Les 7 plumes de l’aigle. Henri Gougaud ) 

 

 

« Je trouvais plus de sens profond dans les contes de fées qu’on me racontait dans mon enfance que dans les vérités enseignées par la vie »

(Schiller)

 

« Une histoire triste pour les jours de pluie, une histoire rose pour les jours qui chantent. Une histoire de sorcière quand on s’est disputé avec maman, une histoire de loup parce qu’on a peur du noir…les histoires font partie du monde des enfants dès leur plus jeune âge. Des histoires « pour rire », pour sourire, pour avoir peur. Pour jouer à être quelqu’un d’autre, pour se donner des frissons. Mais au bout du compte, pour gagner contre le silence."

(Sophie Carquain)

 

« Il n’y a chagrin si grand qu’une heure de lecture m’ait ôté » 

(Montesquieu)

La lecture adoucit les bobos parce qu’elle permet d’accéder à l’universel et de dépasser les limites de notre misérable tas de secrets.

« Les contes brodent sur des fantasmes en procurant des fantasmes avec lesquels broder. »

(j.Bellemin-Noël)

Natalie Lardin Atelierairdebien: Danse, stage, santé, psychologue, pleine conscience

Atelier Air de Bien  / Renouprez 867 4654 Charneux  /  0032 495 30 29 15

site et logo créés par Romane Pirotte - www.ropicolors.com